Et si nous abordions un sujet empli de mystères et de légendes urbaines : la vision de nos animaux domestiques.
Lorsqu’on parle de vision, il y a plusieurs aspects à aborder :

La couleur et la lumière :
Tout d’abord, tordons le cou à une croyance bien ancrée : non, le chien et le chat ne voient pas en noir et blanc.
Si les yeux sont capables de transmettre à notre cerveau une image c’est, en partie, grâce à certaines cellules présentent dans la rétine : les cônes et les bâtonnets.
Les cônes sont responsables de la vision de la couleur. Il existe plusieurs types de cônes, capables de détecter les 3 différentes couleurs primaires. Grâce à la combinaison des couleurs primaires, le cerveau crée les différentes variantes de couleurs. Les humains possèdent les 3 types de cônes, notre vision est donc TRICHROMATIQUE, et nous avons la chance de pouvoir admirer un arc-en-ciel. Le chien et le chat, eux ne possèdent pas le cône responsable de la couleur rouge ; ils sont donc DICHROMATES et voient des couleurs allant du jaune au bleu. Toutefois, chez le chat, leurs cônes seraient plutôt sensibles au violet et au vert-jaune. (Mais tout cela peut être remis en question d’un moment à l’autre, car certains chercheurs affirment que les chats posséderaient des cônes sensibles au rouge et d’autres qu’une vision est possible dans l’ultraviolet pour les chiens et les chats. Attendons donc que ces études soient étayées, mais gardons l’esprit ouvert !)
Les bâtonnets, eux sont responsables de la transmission de l’information concernant la lumière. Et les chats et les chiens en ont beaucoup plus que nous ! C’est ce qui leur confère cette capacité à voir dans la pénombre. Attention, j’ai bien dit pénombre ! Cela me permet de lever le voile sur une deuxième légende : dans le noir total, nos animaux ne voient rien non plus !). Ils ont cependant un second avantage pour capter la lumière : l’existence d’un tapis réfléchissant juste sous la rétine (tapetum lucidum). Ainsi, le peu de lumière captée peut, en plus, se réfléchir et être amplifiée (C’est ce que vous apercevez lorsqu’on voit les yeux de nos animaux briller au crépuscule). Le chat a en plus un autre atout : celui de pouvoir contrôler son iris pour en faire un véritable puits de lumière.

L’Acuité :
Les chiens et les chats auraient une acuité 6 fois inférieure à celle des humains. Cela est principalement dû à l’absence d’une zone centrale de la rétine concentrée en cônes : la fovéa et aussi à un nombre de fibres nerveuses plus faible dans le nerf optique.

Le champ de vision :
Le champ de vision du chien est plus large que le nôtre et peut être plus ou moins élargi selon la race. En effet, cela dépend de la position des yeux sur la tête (plus ou moins latérale). Attention, la zone de triangulation est cependant plus faible que chez l’humain, ce qui lui permet moins bien d’apprécier la distance et la profondeur.
Pour le chat, cette différence est moins marquée, car les yeux sont moins latéralisés.

La Fréquence :
Le nombre d’images vu par seconde est plus important. Les chiens et les chats distinguent jusqu’à 50 images par seconde. Ce qui fait que lorsqu’ils regardent la télévision, ils voient une suite d’images saccadées !

En conclusion, nos animaux ont une bien meilleure vision nocturne que la nôtre et détectent les mouvements bien avant nous car leur fréquence visuelle est supérieure. Cela en fait de redoutables chasseurs. Le jour, ils sont plus embêtés mais leurs autres sens (ouïe et odorat) comblent largement ce désavantage !

 

Constance, Vétérinaire bonjour eustache