Je voudrais profiter de cet article pour vous parlez un peu hygiène dentaire et faire avec vous le tour des bonnes habitudes à prendre pour que votre chien ou votre chat garde une dentition saine et une haleine… acceptable

Comme nous, les chiens et les chats ont des dents de lait. Le chiot a 32 dents de lait et le chaton 26 ! Elles tombent progressivement jusqu’à l’âge de 6 mois environ, pour être remplacées par les dents définitives. Le chient adulte compte 42 dents contre 30 pour le chat. Comme nous, une fois la dentition définitive en place, une dent perdue ou abîmée le sera à vie. C’est pour cette raison que nous devons être très vigilants et respecter quelques principes de bases.

Commençons par le commencement :

que se passe-t-il dans la bouche de mon animal au quotidien ? (C’est aussi vrai dans notre bouche, moins accentué car nous nous lavons les dents).
La bouche est pleine de bactéries et cela est NORMAL. Cependant, sans brossage de dents régulier, les bactéries se déposent à la surface des dents, associées à certaines protéines et sucres, et forment de TARTRE.
A ce stade, le simple symptôme remarquable est la mauvaise haleine (halitose si vous voulez le nom savant).
Mais au fil du temps, le tartre s’accumule et les ennuis commencent : irritation des gencives et gingivite, déchaussement des dents, atteinte de l’os, perte de la dent, abcès et dans les cas gravissimes : propagation de l’infection vers les reins et le cœur. C’est ce qu’on appelle la maladie parondontale. Le tout souvent accompagné de douleur.
Evidemment, nous voulons tous éviter cela à tout prix !


Voilà donc quelques conseils de base à appliquer :


Lavage Mécanique des dents :
Frotter les dents pour éliminer le tartre en formation est indispensable. Il existe des dentifrices spéciaux pour chiens et chats à utiliser avec un petit doigtier. Mais, j’en conviens, il est loin d’être facile de brosser les dents de son chien et encore moins de son chat !
Il existe fort heureusement, une autre méthode pour nettoyer la bouche des animaux : la mastication d’aliments durs. Les croquettes, de taille assez grande, forcent l’animal à croquer et permettent une usure naturelle du tartre. Il existe aussi différentes friandises à mâcher ou ronger qui permettent d’arriver au même résultat.


Limiter la charge bactérienne de la bouche :
Moins il y aura de bactéries dans la bouche du chien, moins il se formera de tartre. Il existe pour cela des solutions naturelles aux propriétés antiseptiques à mélanger à l’eau de boisson ou des poudres à base d’Ascophyllum, une algue se nourrissant du tartre en formation.

Contrôle annuel :
Comme chez l’humain, un contrôle annuel de la bouche de votre compagnon est indispensable. Lors de sa visite annuelle, votre vétérinaire vérifie la dentition et vous informe des soins à réaliser. Mieux vaut un petit détartrage rapide tous les 3 ans que de multiples extractions dentaires sur un animal chez qui on a trop attendu.

Prédispositions :
Malgré toutes les bonnes pratiques, ne nous mentons pas, il existe des animaux prédisposés au tartre. Cela est essentiellement dû à leur génétique. Il y a bien des personnes avec de « bonnes dents » et d’autres qui sont tous les mois chez le dentiste…
De plus, les bouches de petites tailles (chat, yorkshire, bichon…) présentent de nombreux petits recoins. Le tartre a donc beaucoup plus de facilité à s’y fixer (en comparaison avec une grosse dent bien lisse de berger allemand par exemple.).
Les animaux avec des malformations des mâchoires, qui ont les dents qui ne se touchent pas quand ils ferment la bouche (comme c’est souvent le cas chez les bouledogues ou les persans), auront aussi une prédisposition au tartre.
Enfin, chez le chat, certains virus sont responsables de gingivites chroniques. Ce sont des maladies à prendre très au sérieux. Le diagnostic doit être posé le plus tôt possible et un traitement de fond naturel peut être mis en place pour soutenir les défenses immunitaires.

Maintenant que vous savez tout, vous comprenez à quel point les mesures préventives sont simples et comme il serait dommage de s’en passer : alimentation solide, eau de boisson additionnée de solution assainissante, quelques friandises (saines !) à mâcher et un petit bilan annuel. Si toutefois, malgré tous ces principes, la mauvaise haleine persiste, c’est qu’il faut surement passer par la case détartrage !


Kiki va avoir enfin avoir une haleine fraîche et recevoir mille bisous !